De Fremantle à Point Peron, découverte des environs de Perth

Voilà un mois que nous sommes arrivés en Australie, un mois que nous sommes dans notre Helpx, un mois que nous n’avons en fait pas fait grand chose autour de Perth. Entre Helpx, boulot, et organisation de la voiture, le temps est passé très vite. Mais finalement, nous nous sommes enfin mis, à quelques jours de notre départ, à visiter les environs de Perth... 

Fremantle “la pimpante”

fremantle, port, harbour, perth, australia

Pour fêter notre premier mois, nous avons décidé de nous faire plaisir et d’enfin nous rendre à Fremantle, et plus précisément à Fremantle Harbour, dont on entend tant parler dans les guides. 

 

“Décontractée, bohème, différente…” beaucoup de mots qualifie Fremantle dans les livres et sur les forums, tous plus dithyrambiques les uns que les autres… C'était assez pour nous donner envie d’y faire un tour, tout en gardant à l’esprit le fait que nous ne sommes pas vraiment citadins. Vu la chaleur et notre heure de départ, nous nous sommes cantonnés au port (peut-être, surement, aurions-nous dû faire un tour en centre ville et par la fameuse prison classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, et peut-être alors notre vision du lieu aurait évoluée… Toujours est-il que cet article concerne notre expérience au temps T de notre état d’esprit et des endroits que l’on a vu !)

 

Forcément, on n’avait pas réfléchi au jour. Donc forcément, c'était un dimanche. Et forcément, le monde entier était de sortie à Fremantle… Pas génial, pour un début. Les places gratuites pour se garer ? Un doux rêve… Mais dans notre entêtement, nous trouvons un parking peu éloigné à “seulement” $1.6 de l’heure…

 

Il est midi, il commence à faire faim, nous ne pinaillons donc pas et nous allongeons la monnaie… Et comme l’air embaume, notre estomac commence à crier famine et c’est la bave au museau que nous nous dirigeons vers LE fish and chips de Fremantle, nous avons nommé Kailis Fish Market Cafe. Chaudement recommandé par nos hôtes, débordant de monde qui se rue sur les tables dès qu’une place se libère… tout juste si des vieux sortent pas leurs dentiers pour mordre l'arrière-train de plus jeunes qui prendraient trop leur temps !

 

A coups de coude, nous nous frayons un chemin et dans la queue pour Matt et vers une table pour Lucile. Notre regard tombe sur le menu (et ses prix faramineux), pas le temps de trop réfléchir, on choisit… 

Nos yeux n’en ont pas cru leurs orbites, notre estomac sa bile et notre porte-monnaie ses billets. A quelques 15 euros le plat servi dans une barquette comme à la cantine et ayant sous nos yeux le port et ses bateaux, nous nous attendions à du haut de gamme… Que nenni ! Frites et poisson insipides, friture quasi inexistante, sauces payantes…Une grosse grosse déception...La vue depuis la terrasse était pourtant sympa…

fremantle, shipwreck museum, perth, australia

Nous avons ensuite déambulé dans le port, de bâtiments sur pilotis en brasserie, de restaurants en parcs et grande roue. Sympathique, certes, mais rien qui ne justifie autant d’engouement pour cette banlieue de Perth. On lui préférera largement Savannah, en Géorgie, aux USA, ou Arès, en Gironde, niveau port et ambiance. 

 

Nous avons toutefois visité le WA Shipwrecks Museum, la meilleure partie de la journée. L'entrée est gratuite même si une donation de $5 est recommandée (en bons radins que nous sommes, nous avons fait l’impasse sur cette dépense, le poisson étant encore en travers de notre gorge…). 

Le muséum est reconnu comme le musée d'archéologie sous-marine le plus important de tout l'hémisphère sud. Il se trouve dans des bâtiments construits en 1850 et vaut vraiment quelques heures de votre temps ! 

Il regorge de trésors sous-marins, et relate tous les naufrages qui ont eu lieu autour de Perth, des plus anciens au plus récents. Il héberge aussi des reliques à la fois impressionnantes et rares, comme un bout de la coque originale du Batavia, coulé en 1629, le squelette d’un homme assassiné par des mutins après que le Batavia ai sombré, ou encore le moteur du bateau-vapeur SS Xantho, coule en 1872 (le premier et seul engin à haute pression produit en masse dans les années 1800, intact malgré plus de 110 ans sous les eaux de l'océan Indien et après le nettoyage de plus de 2000 kg de concrétions et des années de restauration).

Nous n’avons pas pu tout voir en entier, l’heure tournant et le paiement du parking arrivant à expiration... 

 

Si le port de Fremantle ne nous a pas séduits par son atmosphère bohème, et créative (malgré des oeuvres d’art en bord de mer), le muséum nous a définitivement conquis !

Point Peron, la Bretagne basque brûlante

point peron, ocean, vue, bleu

Lundi, nous avons fait mieux. Sur les conseils de notre famille, nous sommes allés à 60km au Sud de Perth découvrir Point Peron et Penguin Island (l'île aux pingouins pour les incultes de l’anglais !). 

 

Ha ça ! On peut dire qu’ils avaient bien vendu la chose pour l'île. “Il y a un banc de sable pour y aller a pied, faut juste faire gaffe à marée haute”, “il n’y a pas trop de monde ça va”... Allez-y qu’ils disaient !

Oui, sauf que … forcément (encore une fois !) on n’avait pas vu le jour, et forcément, c'était un jour férié… Un monde ! Mais un moooonde ! Par miracle, nous trouvons où nous garer en 5 minutes. Avant de décharger les affaires et de nous en aller cahin-caha dans les eaux, nous décidons de partir en éclaireurs. Bien nous en a pris…

 

Outre les centaines de personnes qui attendaient le petit ferry (que vous pouvez prendre si vous ne voulez pas marcher pour la bagatelle de $25 par adulte et $19 par enfant pour 5 minutes de navigation. Littéralement. 10 minutes aller-retour. Du foutage de tronche, non ? Ha non pardon, du monopole ET du foutage de tronche …), se trouvaient des dizaines de personnes en route sur le banc de sable, eau aux aisselles, sac sur la tête…

Après avoir vérifié les horaires de la marée et vu qu’elle montait, nous avons décidé de couper court à la mascarade et de fuir direction Cape Peron, lui aussi recommandé par nos hôtes…

 

Là, ça a été un pur bonheur, à déambuler parmi les formes calcaires toutes plus fantasmagoriques les unes que les autres, les eaux turquoise, la végétation typique, les … gens ? Oui mais si peu comparé à plus tot ! Nous avons fini par trouver un petit coin tranquille, sans l’ombre d’ombre (oh le jeu de mots pourri !), nous nous sommes baignés en toute quiétude, en admirant les fonds marins de nos yeux fermés (car oui nous n’avons toujours pas investi dans un masque et un tuba, mais cela ne saurait tarder !).

 

Nous avons aussi paisiblement cramé sous ce soleil australien assassin (malgré les couches de protection solaire…), en attestent les délicates marques couleur homard bouilli qui égaient nos dos et nos ventres normalement blancs comme des culs (vous noterez l'extrême délicatesse de ces derniers mots...Moui, mais à ceci nous répondrons que cela fait quand même MAL et que donc on a le droit dans ce cas-la d’usiter de telles expressions…).

 

Pour tous ceux qui veulent un peu de changement par rapport à Perth, Point Peron est définitivement un must-go ! Outre l'extrême chaleur et la brûlure mordante du soleil, cela nous a vraiment rappelé les falaises marines basques et les paysages bretons. Dépaysés ? pas vraiment, même si la flore n’est pas tout à fait la même !





Écrire commentaire

Commentaires : 0

Suivez-nous sur Facebook :

Vous êtes plutôt Twitter ? Cliquez par ici et voyez nos derniers tweets !

Qui nous sommes ...

 

Nous, c'est Lucile & Matt, deux jeunes trentenaires (ou presque pour Matt), amoureux des grands espaces, fadas de randonnées et de treks, aimant escalade et VTT. 

Nous voyageons un peu partout mais commençons juste à découvrir le monde, tranquillement, selon nos envies et notre rythme.

Suivez-nous avec des récits saupoudrés de photos avec quelques éclats de vidéos, 


Quel.le pays/région vous intéresse ?

 

- Australie

- Géorgie, USA