Le périple trans-atlantique... Chapitre 2 (et pas des moindres !)

Il est 9h de matin. Il fait déjà 25 degrés à Perth. Les premiers perroquets ont commencé à chanter à 5h ce matin. Même si nous sommes en plein cœur de la ville, on n’entend de bruit que celui des corneilles australiennes et de leur cri de chat fauteur de troubles. Le soleil commence à faire timidement son apparition entre deux nuages qui s’évaporent et nous nous apprêtons à passer une nouvelle journée somnolente sous un soleil de plomb.

avion-vol-doha-ocean-aube

(Ca rend comment ça en style de narration des plus élégants ? (c’est bien ce que j’avais promis sur Facebook hein ? (remarquez qu’une promesse sur Facebook…(oui, j’ouvre beaucoup de parenthèses, mais j’aime la parenthèse, son style à la fois rond et incomplet, son … (oui, ok, j’arrête !))))… Mince, en manque encore une).

 

Ceci étant dit, tout ce que je voulais faire là était de vous raconter l’épreuve qu’a été notre nouvelle traversée transatlantique…  

 

Mardi 31 janvier, 17h. Les parents de Matt s’éloignent dans leur 4*4 (ou sont-ce nous qui nous éloignons en marchant ?). Ils viennent de nous déposer à la gare. Dans 45 minutes, nous serons à l’aéroport.

 

17h45. Nous voilà arrivés… au terminal domestique ! Contretemps non-prévu, têtes de linottes que nous sommes. Nous sautons dans la première navette que nous croisons pour enfin nous retrouver au bon endroit. 

 

19h45. Nous décollons d’Atlanta direction Doha, au Qatar. Apres 13 heures de vol somme toute agréables (en comptant un décontractant et la main droite de Matt explosée par mes deux menottes pendant les quelques turbulences qu’il y a eu), nous nous sommes posés pour une escale de 2h15.

 

avion-vol-Qatar

19h35 (heure locale, faut suivre !). Redécollage, toujours avec Qatar Airlines, direction la Malaisie et l’aéroport de Kuala Lumpur. 7 heures de vol, 4 heures de cauchemar et de début de panique dans l’avion.

 

Des turbulences ? Non, trop facile. Un ovni ? Trop farfelu. Un gel soudain des ailes avec explosion des pressions atmosphériques et allures de fin du monde ? Allons allons… Pire !!!

 

Prenez un musulman en tenue jordanienne traditionnelle qui, après 2h30 de vol, profite de la distribution de boissons et du dos tourné de l’hôtesse de l’air pour remplir tranquillement un grand verre de Beefeater (London Gin, what else ?) et se l’enfiler une fois revenu à sa place. Prenez le même bonhomme qui, une demi-heure plus tard, lors du retour du chariot, refait le même coup. Ajoutez à ceci l’hôtesse de l’air qui le prend en flagrant délit, appelle un steward et saupoudrez le tout de regards accusateurs de la part de tous les autres passagers et vous obtenez un cocktail explosif pour un vol haut en couleurs.

 

La première demi-heure de ce remue-ménage a été très stressante. C’est très bête à dire, mais vous êtes dans les airs avec un musulman qui pète un boulon, ben personne dans l’avion ne savait trop comment cela allait tourner, et tout le monde a pensé, ne serait-ce que pour quelques minutes « désastre à 10000 mètres d’altitude ». Notamment quand ledit homme a commencé à invectiver les stewards qui lui parlaient en anglais : «  Stop speak English ! Stop speak English ! Fuck you ! Racist, fuck you racist and fuck you Trump ! ».

 

Là, j’ai serré les fefesses… Les voisins immédiats du passager ont du quitter leur place, celui-ci s’étant mis à cracher sur tout le monde. De petits spits en gros molards, la tension est rapidement montée. Une Qatarie a voulu lui mettre sa main dans la figure, deux hommes ont essayé de leur présenter leur poing.

Je dois tirer mon chapeau au staff qui s’est montré exemplairement calme, digne, même arrosé de salive alcoolisée, même quand est venu le moment ou ils ont du le menotter, mains et pieds, puis ensuite l’attacher à son siège avec force ceintures et muscles.

 

Littéralement ficelé, le forcené continuait quand même à hurler, pleurer,  rire, insulter, cracher… 3h d’enfer. 3h pendant lesquels deux stewards ont tendu deux serviettes autour de lui et les ont tenues pour éviter la plupart des crachats (il était doué l’rigolo, et arrivait à en faire en piquet qui retombaient sur le crane de l’Anglais derrière nous, sur l’avant-bras du Qatari et sur la main de Matt ! Forcené, mais doué !)

 

L’affaire ne s’est pas arrêtée là. Nous avons accueilli sur notre siège voisin un réfugié du molard qui n’hésitait pas à dire au fou à quel point il faisait honte aux musulmans (couplez à ceci d’autres passagers musulmans lui signifiant qu’il faisait le jeu des terroristes et qu’il devrait s’excuser auprès de l’avion et vous avez l’atmosphère lors de l’atterrissage).

 

Notre nouveau voisin donc, super sympa mais qui n’a pu retenir un hoquet des que l’avion a eu posé son train à roulettes sur le tarmac. Un hoquet, que dis-je… un baquet ! Matt n’ayant pu lui ouvrir à temps le premier sac vomito, il a vomi dans ses mains (du passager, pas à Matt !), par terre et sur le siège. La suite a été trois sacs entièrement remplis… De quoi distraire l’attention et les fosses nasales !

 

Notre calvaire n’était pas tout à fait fini. Nous ne pouvions échapper à l’enfer olfactif tout de suite. Il a fallu attendre que les policiers Malaisiens montent dans l’avion et débarquent le sombre individu sous les applaudissements pour qu’enfin nous nous tirions d’ici… Et… cela… a… pris…du…temps.

 

 

BREF ! A partir de là, tout a été simple.

Aéroport-Malaisie

7h45 (toujours heure locale). Nous sommes enfin à Kuala Lumpur. Nous avons 16h devant nous pour visiter la ville, découvrir les Batu Caves, explorer les tours. Alors bien sur, nous sommes restés dans l’aéroport, à comater comme deux grosses limaces là où nous pouvions, levant parfois notre lourd popotin pour manger un brin ou aller aux toilettes.

 

 

23h35. Nous décollons pour Perth avec la compagnie AirAsia X. Du low-cost, certes, mais du vicieux. Du genre où tu payes ta tablette pour avoir un film. Du genre où tu payes pour une couverture. Qu’ils récupèrent bien sur ensuite. Du genre où ils mettent LA CLIM A FOND pendant tout le vol, de sorte que tu te cailles bien et que si tu n’as pas d’autres fringues chaudes, tu gèles ! (et qui, entre la Malaisie et Perth, en février, va amener une polaire ? Nous certes, mais sinon ? ben tu paies ta couverture !)

Perth-soleil-ciel bleu-route-arbres

5h35. Un tarmac, un soleil qui se lève, une sécurité de passée, deux. Perth, on y est enfin !

 

On marche avec nos 18kg jusqu'à notre AirBnB. On pose nos affaires. On marche sous un soleil de plomb jusqu'à WestPac ou nous ouvrons notre compte en banque, nous achetons une carte sim, nous mangeons ENFIN un déjeuner.

 

Nous découvrons des sons différents (merci à la corneille australienne et aux perroquets !), des odeurs différentes (les eucalyptus lancent leurs effluves parfumées dans tous les sens et nous titillent agréablement les narines).

 

Nous voyons beaucoup des USA dans le peu que nous découvrons de Perth. Mais l’air embaume, la végétation est luxuriante, la faune nous conquiert déjà…

 

 

Il est 16h30. Nous sommes de retour dans notre AirBnB. Nous ne nous réveillerons que 15h plus tard.

 

Bonjuit, c’était notre premier jour en Australie ! 




Commentaires : 5
  • #5

    Lucile (samedi, 18 février 2017 19:19)

    Ca promet pour les mois à venir si tout est comme ca ! :-)
    Mais maintenant que c'est derrière, oui, on en rit beaucoup nous aussi !!
    Gros bisous à vous trois et à Alain qui se cache derrière !

  • #4

    Marie, Elise te Robin (samedi, 18 février 2017 07:32)

    Je viens de leur lire le récit de votre voyage!!! Ils ont beaucoup ri et ont trouvé ça très bien écrit!!! Merci Lucile de nous faire vivre vos aventures!!!
    On vous embrasse très fort!!!

  • #3

    Lucile (vendredi, 17 février 2017 03:47)

    Oh j'ai eu la grosse frousse jusqu’à ce qu'il soit ligote !!
    Pour le moment, on n'est que très peu dépaysés car nous n'avons encore pas trop bouger... Le temps que notre tente arrive et ......
    Gros bisous a tous !!

  • #2

    Marie (jeudi, 16 février 2017 10:25)

    Eh ben!!! En voilà un périple qui a commencé avec de fortes tensions et de fortes impressions!!!
    Ravie de vous lire et de voir que vous êtes arrivés en terre australienne, avec sa faune et sa flore typique!!! Les photos sont splendides et on retrouve les plantes tropicales!!
    Profitez bien de votre dépaysement!
    Nous attendons les prochains updates!!!

    Bises

    Marie

  • #1

    deprez (mercredi, 15 février 2017 08:49)

    meilleur qu'un roman' policier, mais moi j'aurai eu la frousse je vous suis bises a tous les deux

Suivez-nous sur Facebook :

Vous êtes plutôt Twitter ? Cliquez par ici et voyez nos derniers tweets !

Qui nous sommes ...

 

Nous, c'est Lucile & Matt, deux jeunes trentenaires (ou presque pour Matt), amoureux des grands espaces, fadas de randonnées et de treks, aimant escalade et VTT. 

Nous voyageons un peu partout mais commençons juste à découvrir le monde, tranquillement, selon nos envies et notre rythme.

Suivez-nous avec des récits saupoudrés de photos avec quelques éclats de vidéos, 


Quel.le pays/région vous intéresse ?

 

- Australie

- Géorgie, USA